Julie Desprairies



Foire des prairies


Fête foraine chorégraphique

Partout où on aime la foire - 2015, 2018, 2020, etc.


Une fête foraine qui s’appuie sur les savoir-faire des habitants. Championnat de détricotage, massage sonore, lancers de troncs, manège-minute, pince à peluches vivante : chaque attraction est construite à partir d’un jeu forain et d’un enjeu chorégraphique. La Foire des prairies joue avec les codes traditionnels de la fête foraine pour installer au cœur de la cité un événement chorégraphique et populaire qui met en scène les corps et savoir-faire des personnes rencontrées. Participatif et intergénérationnel, les artistes et la population préparent ensemble pendant plusieurs mois des attractions qui seront performées lors de la création finale. C’est le territoire, par ses habitants, qui partage ses talents, son histoire, sa géographie, son patrimoine, ses cultures, ses danses.

La Foire des prairies est déclinable : associations et personnalités d’un territoire conçoivent avec la Compagnie des prairies cette fête foraine contemporaine.


Foire des prairies, Reims (Marne) – 5 septembre 2020
Conçue par Julie Desprairies, chorégraphe, Elise Ladoué et Alexandre Théry, danseurs et David Enon, scénographe Costumes Melina Faka & les pochoirs de La Furieuse company @furieuse.co Designer stagiaire Eric Treillard Avec la complicité d’Agnès Bruckert, Aline Gheysens & 90 forains reimois
Production Compagnie des prairies et Le Manège, scène nationale-Reims Partenaires Le Grand Reims, la Direction Régionale des Affaires Culturelles Grand Est et le Commissariat Général l’Égalité des Territoires dans le cadre du Contrat de Ville, le Foyer Rémois, le Département de la Marne, Fonds de dotation Écureuil et Solidarité Caisse d’Épargne Grand Est Europe et la Caisse des Dépôts.

Foire des prairies, Saint-Michel-sur-Orge (Essonne) – 9 juin 2018
Conçue par Julie Desprairies et Louise Hochet en collaboration avec Élise Ladoué et Alexandre Théry
Production Compagnie des prairies. Coproduction : Théâtre Brétigny-Dedans/Dehors-scène conventionnée

Foire des prairies, Quetigny (Côte d’Or) – 21 juin 2015
Foire des prairies, Amphithéâtre du Pont-de-Claix (Isère) – 22 mai 2015
Conçue par Julie Desprairies et Louise Hochet en collaboration avec Élise Ladoué, Alexandre Théry et Michel Liégeois
Production Compagnie des prairies. Coproduction : Amphithéâtre du Pont-de-Claix ; avec le soutien de la DRAC Bourgogne – Ministère de la Culture et de la Communication, la Ville de Quetigny, le Conseil Régional de Bourgogne, la Compagnie de Chauffage du Pont-de-Claix et le LEGTA Olivier-de-Serres de Quetigny.

 


Captation vidéo de la Foire des prairies à Pont-de-Claix et à Quetigny (2015)
Captation vidéo de la Foire des prairies à Saint-Michel-sur-Orge (2018)




Désormais si proches


Performance pour le Centre de maintenance du nouveau tramway d’Avignon

La Manufacture / collectif contemporain - Festival d'Avignon - 15 au 17 juillet 2019


Une conductrice de tram qui danse avec des adolescents de Saint-Chamand, des powerlifters habillés avec les costumes de l’Opéra, un architecte qui décrit le quartier : Julie Desprairies met en scène l’arrivée du tram à l’extérieur des remparts.
Habitants, militants associatifs, représentants d’institutions prestigieuses ou de terrain, ils incarnent cette future connexion entre l’intra-muros et les quartiers sud de la ville. Ils partagent, le temps de la performance, leurs points de vue sur les grands projets de transformation de leur environnement.
Désormais si proches est une maquette d’un projet chorégraphique in situ pour le tracé du tramway d’Avignon. Une nouvelle liaison urbaine questionnée par ses acteurs mêmes.


Conception Julie Desprairies
Assistante chorégraphe Elise Ladoué
Scénographie, costumes Melina Faka

Avec Chaïmaa Benoura Bouchiba, Hassania Bourkane, Julie Charrier, Anne-Laure Correnson, Julie Desprairies, Laurent Dunhill, Mountassir El Mazouzi, Melina Faka, Camille Girard, Jefel Goudjil, Leila Haddouch, Younes Kechiche, Mohamed Laaminch, Elise Ladoué, Mohamed Lhayni, Nadia Lounadi, Camille Lladeres, Adel Missoum, Akim Ouasti, Momo Ouasti, Lila Perrin


Production La Manufacture – collectif contemporain Production déléguée Julie Charrier
Coproduction Compagnie des prairies
En partenariat avec l’Opéra Grand Avignon, l’Orchestre régional Avignon-Provence et TCRA Avec le soutien de l’Anru, Mistral habitat, Grand Delta Habitat et du Contrat ville

Remerciements
Céline Alba, Marc Andrieu, Donia Dib, Lucien Foual, Sébastien Giorgis, Philippe Grison, Espérance Guerra, Pierre Guiral, Hamza Kerar, Rania Maalem, Mase, Marie-José Merlin, Mickael Suard, Aurélien Trescazes, Emmanuelle Thalmann, Magali Zachari, les équipes de TCRA


Télécharger la feuille de salle




La Beauté du geste


Créations / 6 soirées uniques / 6 gestes / 6 artistes

Théâtre de Brétigny-scène conventionnée - mars 2019


Dans le cadre de son association au Théâtre de Brétigny-scène conventionnée art & création, Julie Desprairies pilote une semaine de programmation autour du geste en Essonne.


Les invités Jordi Gali, Nedjma Merahi, Jozsef Trefeli, Thierry Thieû Niang, Pascale Houbin et Julie Desprairies Vidéos Arnold Pasquier Avec Barbara Carlotti, Furieuse, Aline Gheysens, Elise Ladoué, Alexandre Théry, The Whisthling Woodchuck


Programme de La Beauté du geste au Théâtre de Brétigny




Sous le tilleul


Randonnée chorégraphique

Cluses (Haute-Savoie) - 10 et 11 juin 2017


4,3 km de marche à travers la ville de Cluses, à la découverte du rapport qu’entretiennent ses habitants.tes à la nature. Guides de haute montagne, danseurs et musiciens de l’école de musique, botanistes, chanteurs d’une chorale, enfants des écoles, harmonie municipale, employés des espaces verts : 166 personnes dansent, jouent, expliquent, partagent le patrimoine naturel de la ville. A la recherche d’une poétique de la mauvaise herbe.


Conception Julie Desprairies Assistante Elise Ladoué Plasticienne Louise Hochet et 180 danseurs, botanistes, marcheurs, jardiniers, chanteurs, guides, chanteurs, musiciens, grimpeurs clusiens

Production Compagnie des prairies coproduction Ville de Cluses avec le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication – DRAC Auvergne-Rhône-Alpes et du Conseil départemental de Haute-Savoie avec l’aide du FIACRE – Région Auvergne-Rhône-Alpes


Captation vidéo
La carte-feuille de salle
Le livret de la résidence en arts plastiques au collège de Cluses




La page blanche


Dans le cadre du Festival Concordan(s)e, la rencontre inédite entre un chorégraphe et un écrivain, Julie Desprairies et Thomas Clerc

Commande de l'édition 2015 de Concordan(s)e


La contrainte est pour eux deux moteur à la création.
Thomas Clerc ne souhaite pas une écriture trop envahissante. Des phrases, des mots, pas forcément un récit. C’est le lieu qui produit un texte, sur le moment.
Pour Julie Desprairies la danse – comprise au sens large d’actions dans l’espace – naît des spécificités du site. Il a accepté de danser. S’il danse, elle peut lire ou écrire en direct les textes issus de leur rencontre de plateau. Une danse contextuelle, une écriture in situ. Et une même foi dans l’espace poétique créé par les mots, les présences scéniques.

Un même protocole pour des lieux d’accueils toujours différents :

Quel danseur sommeille dans l’écrivain Thomas Clerc ?
Pour répondre à cette question, nous demandons à chaque lieu :

– une ouverture sur l’extérieur
– un verre d’eau
– une ramette de papier blanc
– une couverture
– le journal du jour
– une chanson
– un costume d’époque

Etant entendu que Thomas ne sait rien des choix qui ont été faits par nos hôtes.
Il découvre tout en même temps que vous.


Écrivain Thomas Clerc Chorégraphe Julie Desprairies

Production Commande du festival concordan(s)e En partenariat avec le Marathon des mots, Toulouse – Le Mac/Val, Vitry-sur-Seine Résidence de création Le Mac/Val, Vitry-sur-Seine, Parc culturel de Rentilly, Parc Rousseau, Ermenonville


La page blanche sur le site de Concordan(s)e




L’Architecte de Saint-Gaudens


Un film de Julie Desprairies et Serge Bozon (29 minutes)

Saint-Gaudens - 2015


Un architecte chante au gré de ses promenades parmi les bâtiments qu’il a construits dans une petite ville des Pyrénées. Il est accompagné des habitants, qui chantent et dansent dans leurs espaces de vie, d’étude et de travail. Un dialogue se noue entre l’architecte et la population sur le métier, ses paradoxes et ses lois.

L’architecte-chanteur, c’est Mehdi Zannad ; la petite ville des Pyrénées, c’est Saint-Gaudens, dont les habitants – musiciens, chanteurs, danseurs amateurs – ont travaillé durant une année avec le compositeur et la chorégraphe, à l’invitation de Pronomade(s) en Haute-Garonne-Centre national des arts de la rue.

Locarno Film Festival 2015, Fuori Concorso, Entrevues – Festival International du film de Belfort 2015, Jeonju Intl. Film Festival 2016 – Official Section, Festival Côté Court, Pantin, 2016, etc.


Co-réalisation Julie Desprairies et Serge Bozon
 Musique Mehdi Zannad Textes des chansons  Julie Desprairies Assistante chorégraphe Elise Ladoué Image Céline Bozon Son Yves-Marie Omnès Montage François Quiqueré Costumes Rachel Garcia  Musiciens Raphaël Léger, Olivier Marguerit, Didier Perrin et 48 élèves et professeurs du Conservatoire Guy Lafitte de St-Gaudens
avec Mehdi Zannad, Hélène Iratchet, Elise Ladoué, Arnold Pasquier, Philippe Saunier-Borrell, Marion Vian, 12 stagiaires de la formation Extension du Centre de Développement Chorégraphique Toulouse/Midi-Pyrénées et 77 habitants de Saint-Gaudens et environs

Production Vladimir Léon suivi de production et administration Marie Roche / Grand Ensemble Coordination générale Marion Vian Une coproduction Les Films de la Liberté / Compagnie des prairies à l’invitation de Pronomade(s) en Haute-Garonne-Centre national des arts de la rue, avec le soutien de la Région Midi-Pyrénées, la Ville de Saint-Gaudens, Gindou Cinéma, la Communauté de communes du Saint-Gaudinois et du Centre de Développement Chorégraphique Toulouse/Midi-Pyrénées


Extrait du film (Bagatelle)
La bande originale du film par Mehdi Zannad ONF Thème de Saint-Gaudens Promenade Tribune Bagatelle
L’article d’Isabelle Regnier dans Le Monde
Le film sur Tënk
Extrait du concert de Mehdi Zannad au Festival Entrevues de Belfort


  • L'Inventaire dansé de la ville de Pantin, Vladimir Léon

  • L'Inventaire dansé de la ville de Pantin, Sébastien Buchmann

  • L'Inventaire dansé de la ville de Pantin, Gil Gueu

  • L'Inventaire dansé de la ville de Pantin, Vladimir Léon



Inventaire dansé de la ville de Pantin


Relevé minutieux des mouvements d’une commune de proche banlieue parisienne

Théâtre du Fil de l'eau à Pantin - 2014


Deux ans de résidence de création à Pantin, cinq lieux emblématiques «  travaillés  » par la danse : les grands moulins, la piscine, les axes structurants, les Courtillières, les espaces verts et la caserne des pompiers de Crespel & Ropa.
Restitution dans le cadre de l’exposition Ville en images devenue  _Corps politiques,  Théâtre du Fil de l’eau / Musée d’art moderne de la Ville de Paris.

 

 


Ville de Pantin, CG 93, DRAC Ile-de-France-Ministère de la culture, SACD, Musée d’art moderne de la Ville de Paris
Administration, production, diffusion La Magnanerie


Voir le film Cinq points de vue autorisés sur les Courtilières
Lire le Manuel d’entraînement du danseur urbain
Lire Le bouquet, le parcours, l’inventaire, texte de Mathieu Riboulet(écrivain, pour le volet GRP, Sentier de Grande Randonnée des espaces verts de Pantin)

 


  • Style International, Vladimir Léon

  • Style International, Vladimir Léon

  • Style International, Vladimir Léon

  • Style International, Vladimir Léon



Style international


Spectacle pour l’Auditorium – Opéra de Dijon

Auditorium de Dijon - festival Art Danse et festival Modes de vie - 2013


Chorégraphie Julie Desprairies Assistante Chorégraphe Elise Ladoué Interprètes 70 danseurs amateurs de Dijon & son agglomération Danseuse Marianne Simon Fantôme Julia Dehais Garde, Scénographe Michel Liégeois Musique Bertrand Burgalat Costumes Louise Hochet En partenariat avec le Conservatoire à Rayonnement Régional de Dijon

Production déléguée Compagnie des prairies Coproductions Opéra de Dijon, Art danse CDC Dijon Bourgogne, Festival Modes de vie Avec le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication DRAC Bourgogne, du Conseil Régional de Bourgogne, de la Ville de Dijon et du Conseil Général de Côte d’Or dans le cadre d’un parcours starter Suivi de production Grand Ensemble


Lire le programme de salle
Voir un extrait
Voir un autre extrait
Voir la captation




Tes jambes nues


Petite bacchanale agricole

Création en 2013 (Noves, Théâtre de Verdure)


Maintenant c’est toi, Bacchus, que je vais chanter, et avec toi les fruits de l’olivier qui croît avec lenteur. Viens ici, dieu du pressoir, arrache tes cothurnes et dans le moût nouveau trempe avec moi tes jambes nues.
Virgile, Géorgiques, Livre II

S’inscrire dans un paysage et ses pratiques, s’inspirer des chants, gestes, outils, récits d’un milieu rural et y trouver la matière à danser : Tes jambes nues se donne en plein champ ou dans tout autre lieu du travail agricole.

Sont associées à la création les personnes rencontrées sur place. Selon les régions, ont été intégrés dans la création une vigneronne, un éco-garde, un éleveur, un berger, une agronome, un jardinier, une oléicultrice, une chevrière, souvent accompagnés de leurs bêtes, ainsi qu’un petit chœur d’enfants et de jeunes danseur.euses amateur.es. La démarche d’investigation in situ rejoint celle du cultivateur, dans son attention délicate et obstinée portée à toutes les caractéristiques du terrain.

Depuis les Grecs jusqu’aux avant-gardes historiques du XXe, les artistes ont célébré l’environnement champêtre, ses mouvements atemporels, archaïques. La recherche d’une « danse agricole », menée par Julie Desprairies et son équipe d’artistes complices, s’appuie sur des références antiques ou modernes, et sur une quotidienneté des actions agricoles actuelles.

Pour tenter de dire quelque chose  du monde paysan d’aujourd’hui.

Tes jambes nues, pièce créée à Noves pour la Scène Nationale de Cavaillon en 2012-2013 a été adaptée pour le festival Entre cours et jardin à Dijon en 2013 et pour le Parc d’Ermenoville en 2014.


Tes jambes nues – Théâtre de Verdure – Noves (Bouches-du-Rhône) – 7 juin 2013
Conception : Julie Desprairies avec : Juliette Barbier, Barbara Carlotti, Hélène Iratchet, Vladimir Léon, Mickaël Phelippeau et Benoît de Villeneuve, ainsi que les Isadorables Camille Biscarrat, Anastasie Cannas, Chloe Fauvel , Brunissende Lubineau, Maëlle Tansche, l’élagueur Pierre-Ivan Laure, l’homme aux bêtes Pierre Martinez, le berger Roland Ginoux, la danseuse fantôme Geneviève Mompeyssin, la chevrière Camille Grangier accompagnée de Paillette et Princesse, le vigneron Laurent Maltinti et le petit choeur Lucas Abdennebi, Sarah Arguimbau, Léa Béchérini, Rémi Bertieaux Ghestem, Camille Biscarra, Manon Boyer, Axelle Chabou, Florian Chasson, Julien Fligea, Baptiste Gautier, Clara Guastavino, Téo Malblan, Lucas Martine, Lucie Martine, Jean Peaurro, Victor Rouill, Simon Rousset, Sofiane Sennoune, Marine Simonelli, Bilal Tahri, Maëlle Teyssier, Anicet Vassalié, Léo Vitorin
Scène Nationale de Cavaillon, avec le soutien de la commune de Noves et de l’Atelier de Paris – Carolyn Carlson. Financé par le FEADER

Tes jambes nues – Jardin de l’Arquebuse – Dijon (Côte d’Or) – 28 septembre 2013
Conception : Julie Desprairies avec : Barbara Carlotti, Marie-Jo Gros, Hélène Iratchet, Vladimir Léon, Mickaël Phelippeau, Benoît de Villeneuve, ainsi que Les Isadorables, élèves du CRR de Dijon et de Marie-Jo Gros Ella Baville, Lucie Develay, Manon Grange-Peterle, Ambre Gozlin-Frobert, Andrea Mofunda, Valentine Pélissier, Lea Raillard le petit chœur du travail Martin Aubriot, Dania Belhachemi, Eudes Blondeau, Opale Bret Legrand, Célian Bruneau, Mattéo Camilleri, Cinnamone Conversat, Alice Cornilleau, Jennyfer De Figueiredo, Rosario Dumont, Mathilde Gomis, Constant Grenier, Lise Guillaumat, Armand Jamet, Lisa Levankova, Lasse-Christian Manz, Gabriel Mascarelli, Sasha Medard, Melchior Mouxaux, Alaric Pillot, Joah Prudent dirigés par Edyth Pluyaut, flûtiste : Clémence Grenier
Festival entre cour et jardins

Tes jambes nues – Parc Rousseau – Ermenonville – 15 juin 2014
Conception : Julie Desprairiesavec : Barbara Carlotti, Louise Hochet, Hélène Iratchet, Lisa Kostur, Vladimir Léon, Mickaël Phelippeau, Benoît de Villeneuve, ainsi que Les Isadorables Floriane Andre, Elise Dervillez, Alice Floury, Clémentine Jaillard, Mathilde Segard, Armelle Poirot, Andrea Poix, Marie Vidal, le petit chœur du travail Mélissa Arrault, Hynde Bousnassel, Lola Deguignet, Inès El Azzaoui, Lou Jaquemart, Lucie Jolivot, Faustine Lemel, Cassandra Leonie, Mya Lesage, Taïra Mani, Guylaine Market-Sesse, Aude Mateu, Océane Mendes-Semedo, Laura Robert, Ana Sosa, Kadiata Thioub, Camille Vanpoucke, Sheïma Yaacoubi, dirigés par Valéry ThuetJean-Charles Morin et son équipage, les jardiniers Bérangère Amory, Julien Dambreville, Séverine Nicoleau, David Polin, Alexandre Thomas, l’écuyère Albane Cordier et le cheval Spontan du Cercle Hippique de Compiègne.

Chansons originales de Barbara CarlottiVert Paradis, Le jour se lève, L’Histoire du berger, Danse bucolique.

 

 


  • Paris à l'infini (la danse), Pascal Baneux

  • Paris à l'infini (la danse), Pascal Baneux

  • Paris à l'infini (la danse), Frédéric Nauczyciel



Paris à l’infini (la danse)


Lecture de paysage des bords de Seine par 150 agents de la Ville de Paris

Paris - Nuit Blanche - 2012


Suivant le parcours de Nuit Blanche le long de la Seine, les agents de la Ville de Paris dansent une portion de paysage. Du Trocadéro à la BNF, face au panorama parisien, ces danseurs occasionnels –  jardinier.es, employé.es de musées, personnel de la petite enfance ou des bibliothèques – forment une ligne visible pendant 10 minutes toutes les heures, entre 20h et minuit. Ils.elles donnent leur lecture personnelle de cette partition urbaine faite de monuments fameux et du tissus ordinaire de la capitale. Paris à l’infini (la danse) est une installation humaine, un geste collectif, tant chorégraphique que sculptural.


Chorégraphie Julie Desprairies Assistante à la chorégraphie Elise Ladoué Costumière Juliette Barbier Danseurs-encadrants Élodie Bergerault, Philippe Chéhère, Maeva Combescot, Hélène Iratchet, Claudius Nondelo, Élise Olhandéguy, Lyllie Rouvière, Alexandre Théry et 150 danseurs-agents de la Ville de Paris Comissariat Nuit Blanche Laurent Le Bon Avec le soutien d’ESMOD (École internationale de mode) Bureau de production Grand Ensemble – Marie Roche


 Voir la publication du Monde


  • L'Opera nell'opera, Bertrand Stofleth

  • L'Opera nell'opera, Bertrand Stofleth

  • L'Opera nell'opera, Bertrand Stofleth

  • L'Opera nell'opera, Bertrand Stofleth



L’Opera nell’opera


Ballet-opéra in situ en 3 actes

Opéra de Lyon - Biennale de la danse - 2012


L’Opéra de Lyon commande à Julie Desprairies une création qui ouvre cette prestigieuse institution au plus grand nombre, dans un souci de transmission et d’appropriation des formes contemporaines de la musique, de la danse et du théâtre. La chorégraphe part de l’idée de Jean Nouvel, qui construit son bâtiment contemporain dans l’enceinte XIXᵉ pour monter L’Opera nell’opera, un opéra dans l’opéra, œuvre dans l’œuvre, dont le sujet est l’Opéra de Lyon lui-même, son architecture, son histoire, ses métiers. « J’ai voulu que L’Opera nell’opera organise le foisonnement, révèle le merveilleux de tous ces savoir-faire que renferme ce bâtiment, en dévoile la beauté et l’émotion. C’est un opéra parlé, chanté, joué et dansé par une équipe gaiement hétéroclite. A la fois déambulation dans l’opéra (l’architecture) et promenade à travers l’histoire et les métiers de l’Opéra (l’institution), dressant mon portrait de ce lieu exceptionnel qu’est l’Opéra de Lyon.»


Conception Julie Desprairies  Assistante chorégraphe, danseuse Elise Ladoué  Composition Nicolas Bianco Chanteuse mezzo Majdouline Zerari accompagnée de Carine Bianco (piano) Scénographie, costumes Juliette Barbier Avec 192 interprètes, collégiens, voisins, épicerie solidaire, brass band, retraités, élèves musiciens, danseurs de hip-hop, primo-arrivants, régie de quartier et les artistes et techniciens de l’Opéra de Lyon : cuivres, maquilleuses, agent d’accueil, coiffeur, grand chœur, habilleuses, maîtrise, directeur financier, chef d’exploitation, agent d’entretien, ouvreurs, directeur, secrétaire, chef éclairagiste… Textes Jean-Georges Noverre, Stéphane Mallarmé
Production Opéra de Lyon dans le cadre de la Biennale de la Danse


Lire le programme de salle


  • Après un rêve, Luc Boulat

  • Après un rêve, Luc Boulat

  • Après un rêve, Luc Boulat

  • Après un rêve, Luc Boulat

  • Après un rêve, Luc Boulat

  • Après un rêve, photogramme



Après un rêve


Création vidéo-chorégraphique pour la Villeneuve de Grenoble
Court métrage, vidéo HD, 2012, 26 minutes

 

La Villeneuve - 2011


En 1968, une coopérative militante d’architectes et d’urbanistes (l’AUA) imagine un nouveau type de grand ensemble à même de « changer la ville pour changer la vie ». Porté par les idées novatrices de l’époque (en matière d’éducation, de santé, de culture et d’habitat), en dialogue avec le paysage, l’ensemble urbain célèbre la mixité des usages, des générations et des populations. Cette avant-garde sociale et architecturale devient fameuse, Godard y tient un atelier vidéo, Rohmer en réalise le portrait.
En juillet 2010, alors que Julie Desprairies vient d’y terminer un Atelier de Création Radiophonique pour France Culture – un carnet de travail sonore d’un spectacle à venir pour le quartier – des violences éclatent à La Villeneuve. Le site devient tristement célèbre, le Président Sarkozy y tient son fameux discours de Grenoble sur sa vision de la sécurité.
La chorégraphe décide de réagir aux images effrayantes de vitrines cassées, de voitures enflammées, d’habitants désespérés et demande à la réalisatrice Louise Narboni de filmer le travail accompli depuis un an avec les personnes rencontrées sur place. Des écoliers, des étudiants, des retraités, une chorale, un maraîcher et un pédiatre, des danseurs, des chanteurs, tous habitants ou usagers de La Villeneuve ont collaboré à l’écriture d’Après un rêve.
Élise Ladoué, danseuse, emprunte la rue-galerie historique dessinée par Henri Ciriani, colonne vertébrale du quartier, depuis la fresque de la Bourse du travail au sud jusqu’au parvis de la maison de la culture au nord. Ni fiction, ni documentaire, Après un rêve tient de la performance, du poème visuel ; un essai de ré-enchantement.

 

 


Conception Julie Desprairies Réalisation Louise Narboni Avec Elise Ladoué, Barbara Carlotti, les habitants de La Villeneuve de Grenoble Musique originale Barbara Carlotti Image Mikaël Lubtchansky, Cécile Bodénès Son Rosalie Revoyre, Jocelyn Robert, Jérôme Ayasse Montage Corentin Leconte Costumes Juliette Barbier 
Production Nora Philippe – Les films de l’air en partenariat avec la Compagnie des prairies avec le soutien du CNC, CNAP, Ministère de la Culture, Région Rhônes-Alpes (Fiacre), DGCA, SACD / Écrire pour la rue, Dynamique Espoir Banlieues, Centre chorégraphique national de Grenoble


Voir le film
Voir un extrait
Voir un autre extrait
Ecouter Autour du parc, l’atelier de création radiophonique
Lire le dossier de presse
Voir sur le site des Films de l’air
Lire un article dans Mouvement




Les Trois Contents


De 2006 à 2009, Julie Desprairies et son équipe ont travaillé régulièrement à la Manufacture nationale de Sèvres à la collecte des gestes de fabrication de la porcelaine et des formes de corps produites par les céramistes, ces fameux « biscuits » de Sèvres, petites scène pastorales, mythologiques ou théâtrales en porcelaine blanche non émaillée qui ont fait la réputation de la maison au XVIIIᵉ siècle. Par les matériaux et outils utilisés, le mobilier et la lumière des ateliers, la Manufacture de Sèvres est un lieu photogénique et potentiellement fictionnel.

Au fil des mois, les employés de la Manufacture ont transmis aux danseurs leurs gestes précis et minutieux d’émaillage, de trempage, de pastillage, de repérage… Arnold Pasquier a dansé avec eux puis livré un film de la patiente appropriation des mouvements de ce lieu d’exception par la chorégraphe et ses trois danseurs.

Les Trois Contents, dont le titre est celui d’un biscuit sculpté par Etienne Maurice Falconet et issu d’une pièce de théâtre à succès, est montré dans son intégralité.

Après la présentation d’une première étape de travail, Je suis aux PlâtresLes Trois Contents ont été présentés à la Manufacture de Sèvres (2008) puis dans le cadre de l’exposition Feux Continus au Grand-Hornu à Mons, en Belgique (2009).

Manufacture nationale de Sèvres - 2006-2009


Les Trois Contents filmés par Arnold Pasquier


  • Petit vocabulaire dansé, Luc Boulat

  • Petit vocabulaire dansé, Raphaël Zarka

  • Petit vocabulaire dansé, Luc Boulat

  • Petit vocabulaire dansé, Luc Boulat



Petit vocabulaire dansé du Centre Pompidou-Metz


Lexique de termes spécifiques à l’architecture de Shigeru Ban et Jean de Gastines mis en mouvement dans les espaces du Centre Pompidou-Metz

Centre Pompidou-Metz - 2010


Julie Desprairies écrit un lexique de termes spécifiques au  bâtiment de Shigeru Ban et Jean de Gastines qu’elle illustre par des actions  dansées. Cadrage, contexte, échelle, motif, polytétrafluoroéthylène, se déshabiller sont les six entrées de ce dictionnaire vidéo subjectif et non  exhaustif. Une interprétation  libre où le corps traduit des composantes  essentielles de l’édifice, des intentions des architectes à l’expérience  du visiteur. Ce  Petit vocabulaire dansé du Centre Pompidou-Metz  a été donné sous forme de performance cyclique dans le musée le temps d’un week-end en septembre 2010.


Conception Julie Desprairies Avec Elise Ladoué, Lyllie Rouvière, Frédéric Werlé Costumes Juliette Barbier 


Voir un extrait
Lire le programme de salle


  • Printemps, Vladimir Léon

  • Printemps, Vladimir Léon

  • Printemps, Vladimir Léon

  • Printemps, Vladimir Léon



Printemps


Environnement chorégraphique pour les Champs Libres à Rennes

Rennes - festival Les Tombées de la nuit - 2008


Conception Julie Desprairies Avec Elise Ladoué, Nedjma Merahi, David Monceau, Sarozi Nay et 155 danseurs, plasticiens et musiciens de l’agglomération rennaise Scénographie et costumes Juliette Barbier Lumières Philippe Daney Musique Philippe Hersant
Une coproduction Les Champs Libres / Les Tombées de la Nuit


Voir un extrait
Voir un extrait
Voir un autre extrait
Lire l’article de Julie Desprairies paru dans Criticat
Lire l’article d’Anthoni Dominguez dans Mouvement


  • Vue sur la mer, Vladimir Léon

  • Vue sur la mer, Vladimir Léon

  • Vue sur la mer, Vladimir Léon

  • Vue sur la mer, Vladimir Léon



Vue sur la mer


Environnement chorégraphique pour l’Aéroport Santos-Dumont

 

Aéroport Santos Dumont de Rio de Janeiro Festival Riocenacontemporânea - 2005


L’aéroport Santos-Dumont, construit en 1937 par les frères Roberto en bordure du centre ville de Rio de Janeiro est un bon exemple de l’architecture moderniste brésilienne. Il est le lieu d’un parcours chorégraphique qui prend en compte les caractéristiques spatiales et formelles du bâtiment. Proposée sous la forme d’une traversée de l’entrée nord de l’aéroport au belvédère sur la piste de d’atterrissage et de décollage, la danse déploie des propositions intimes ou spectaculaires dans les espaces publics.


Conception Julie Desprairies Danseurs Wesley Anchieta Carneiro, Karina dos Santos Machado, Dayana Lima, Nedjma Merahi, Arnold Pasquier, Rosimere Silva de Barros, Astrid de Toledo

avec le soutien du Consulat Général de France à Rio


Voir un extrait


  • Là commence le ciel, Vladimir Léon

  • Là commence le ciel, Vladimir Léon

  • Là commence le ciel, Vladimir Léon

  • Là commence le ciel, Vladimir Léon


 


Là commence le ciel


Parcours chorégraphique pour les Gratte-Ciel de Villeurbanne
Biennale de la danse de Lyon

Villeurbanne - Biennale de la danse de Lyon - 2006


Avec Elise Ladoué, Nedjma Merahi, Arnold Pasquier, Olivier Renouf et 140 danseurs et musiciens de l’agglomération lyonnaise Costumière Juliette Barbier Conseil musical Véronique Boige Historienne de l’architecture Anne-Sophie Clémençon


Voir le premier extrait
Voir le deuxième extrait
Voir le troisième extrait
Lire un article d’Agnès Izrine dans Danser
Lire un article de Rosita Boisseau dans Télérama

 


 

  • OUI, Vladimir Léon

  • OUI, Vladimir Léon

  • OUI, Vladimir Léon

  • OUI, Vladimir Léon



OUI


Spectacle pour l’Hôtel de Ville de Blanc-Mesnil

Hôtel de Ville de Blanc-Mesnil - Forum Culturel de Blanc-Mesnil - 2004


Conception Julie Desprairies Danseurs Célia Abitabile, Barbara Carlotti, Gaëtan Le Marchand, Mickaël Phelippeau Costumes Juliette Barbier Composition originale Olivier Penard (Commande de l’ENMD de Blanc-Mesnil), interprétée par l’Orchestre d’harmonie de l’Ecole nationale de musique et de danse

Co-production Forum Culturel de Blanc-Mesnil avec le soutien du Conseil général de Seine-Saint-Denis


  • La danse en libre accès, Vladimir Léon

  • La danse en libre accès, Nicolas Boudier

  • La danse en libre accès, Nicolas Boudier

  • La danse en libre accès, Vladimir Léon



La danse en libre accès


Environnement chorégraphique pour la bibliothèque publique d’information du Centre Pompidou

Centre Pompidou Paris - Nuit Blanche - 2004


Conception Julie Desprairies Danseurs Barbara Carlotti, Marie Greulich, Nedjma Merahi, Arnold Pasquier, Mickaël Phelippeau, 12 bibliothécaires et les lecteurs de la bibliothèque Costumes Juliette Barbier Chanson Barbara Carlotti Création graphique Raphaël Zarka



Le pantalon, l’été, la poule, la pastourelle, la boulangère


Solo

Parc Rousseau d'Ermenonville - Festival des Fabriques - 2015


Solo écrit pour Elise Ladoué à partir des gestes de l’élevage et de l’héritage duncanien, dans son rapport à la nature. Donné dans un espace sauvage du parc, à la recherche d’un corps-herbier et d’une convocation contemporaine de l’idéal champêtre rousseauiste.


Conception Julie Desprairies Danse Elise Ladoué Costumes et coiffure Louise Hochet


  • Et d'autres choses encore, Vladimir Léon

  • Et d'autres choses encore, Vladimir Léon

  • Et d'autres choses encore, Vladimir Léon

  • Et d'autres choses encore, Vladimir Léon



Et d’autres choses encore

Carrières de Vers-Pont-du Gard - 1998


Conception Julie Desprairies Avec Barbara Carlotti, Céline Finidori, Chloé Marquise, Nedjma Merahi, Eric Herson-Macarel (cornemuse), Stéphane Maltret (accordéon), Pauline Warnier (violoncelle)


 

  • Il faut dire l'importance du plan, Vladimir Léon

  • Il faut dire l'importance du plan, Vladimir Léon

  • Il faut dire l'importance du plan, Vladimir Léon



Il faut dire l’importance du plan


Lecture-performance

Pavillon de l'Arsenal Festival "Paris en toutes lettres" - 2009


Pierre Riboulet, architecte et urbaniste (1928-2003), a toujours placé le contexte et l’usager au centre de ses projets. Son œuvre maîtresse, l’Hôpital pour la mère et l’enfant Robert Debré (Paris 19e), constitue un modèle de réflexion sur les moteurs de la composition architecturale et urbaine. Cette pensée en mouvement a été soigneusement compilée par l’auteur, dans un journal intitulé Naissance d’un hôpital. Julie Desprairies propose d’en donner une lecture incarnée. Le corps peut-il donner à voir, par instants fugitifs, davantage que la voix seule ne laisse entendre, des organisations spatiales, des structures, des matériaux, des convictions de l’architecte?


Conception Julie Desprairies Lecture Mathieu Riboulet Danse Elise Ladoué Vidéo Arnold Pasquier Photos Vladimir Léon Régie numérique Maël Teillant Régie Adeline Pierrat

 


Voir un extrait du « Petit vocabulaire danse/architecture »
Lire le programme de salle


  • A deux pas, Vladimir Léon

  • A deux pas, Vladimir Léon

  • A deux pas, Vladimir Léon

  • A deux pas, Vladimir Léon

  • A deux pas, Vladimir Léon



A deux pas


Parcours chorégraphique pour le campus de l’Insa de Lyon

campus de l'Insa de Lyon - 2007


Conception  Julie Desprairies Assistant chorégraphe Marcelo Sepulveda Danseurs Raphaël Beau, Sandra Binauld, Loïc Colomb, Valérie Collomb-Clerc, Anne-Sophie Deveaux, Pauline Drifford, Pauline Faivre, Fanny Fontaine, Fleur Gaultier,Agnès Gravrand, Claire Guy, Olivia Hué, Marine Jeanmougin, Julie Kusnierz, Lucile Lallemant, Caroline Landron, Clémentine Lebret, Gauthier Leprince, Cécile Mollaret, Olivier Peyronnard, Aurore Quenel, Mathilde Richard, Sandie Ruaro, Blandine Thébault, Lucile Vareilles, Marie Ville, Julien Weste Elèves de Clarisse Daurat – Ecole Lazare Goujon Haris Aggoun, Teo Arnaud, Sana Bekaddour,Ahmed Bendjeladi, Taslim Bousnina, Zina Buisson, Flora Coulaud, Alban Fonteix,Eugénie Fricaud, Mayeul Galli, CharlotteGeneau, Jennifer Houdelet, Thomas Martinez, Thomas Monneret, Lison Nevoret, Luca Niccolai, Juliette Paccoud, Charlotte Rival De Rouville, Damien Rolland, Julien Vargas Coordination générale Marie-France Carrière Responsable artistique Céline Dumont, Nathalie Drapeau Conseillère musicale Véronique Boige Orchestre Symphonique INSA-Universités (OSIU)- Direction Guillaume Bourgogne  et les étudiants de la section Musique-Etudes, de la section Arts Plastiques-Etudes, de la section Théâtre-Etudes option Technique, de l’association Lézarts de l’Insa

 

 


Lire le programme de salle


  • Ici cette fois-ci, Vladimir Léon



Ici cette fois-ci


Spectacle

Collège Néerlandais de la Cité internationale universitaire de Paris - 2000


Conception Julie Desprairies Avec Juliette Barbier, Barbara Carlotti, Antonio Estevens, Céline Finidori, Nedjma Merahi, Johanne Rosier, Thomas Salvador, Ariana Vafadari (mezzo-soprano), Raphaël Collignon (piano, clavecin) Répétitrice Isabelle Pinon Conseil musical Barbara Carlotti Communication Yorgo Tloupas