À TRANSPOSER



Les Trois Contents


Résidence au long cours autour des métiers de la porcelaine

Manufacture nationale de Sèvres - 2006-2009


De 2006 à 2009, Julie Desprairies et son équipe ont travaillé régulièrement à la Manufacture nationale de Sèvres à la collecte des gestes de fabrication de la porcelaine et des formes de corps produites par les céramistes, ces fameux “biscuits” de Sèvres, petites scène pastorales, mythologiques ou théâtrales en porcelaine blanche non émaillée qui ont fait la réputation de la maison au XVIIIᵉ siècle. Par les matériaux et outils utilisés, le mobilier et la lumière des ateliers, la Manufacture de Sèvres est un lieu photogénique et potentiellement fictionnel.

Au fil des mois, les employés de la Manufacture ont transmis aux danseurs leurs gestes précis et minutieux d’émaillage, de trempage, de pastillage, de repérage… Arnold Pasquier a dansé avec eux puis livré un film de la patiente appropriation des mouvements de ce lieu d’exception par la chorégraphe et ses trois danseurs.

Les Trois Contents emprunte son titre à un biscuit sculpté par Etienne Maurice Falconet, issu d’une pièce de théâtre à succès de l’époque.

Après la présentation d’une première étape de travail, Je suis aux PlâtresLes Trois Contents ont été présentés à la Manufacture de Sèvres (2008) puis dans le cadre de l’exposition Feux Continus au Grand-Hornu à Mons, en Belgique (2009).


Les Trois Contents filmés par Arnold Pasquier