Le pantalon, l’été, la poule, la pastourelle, la boulangère


Solo à partir des gestes de l’élevage et de l’héritage duncanien

Parc Rousseau d'Ermenonville - Festival des Fabriques - 28 juin 2015


Le pantalon, l’été, la poule, la pastourelle, la boulangère sont cinq figures du quadrille (danse issue de la contredanse, célèbre au XVIIIe siècle) qui ici se réinventent au gré d’une traversée d’un espace encore un peu sauvage du Parc d’Ermenonville.
L’idéal rousseauiste d’une nature préservée rencontre ici le corps libéré d’Isadora Duncan. Le geste, motivé par son rapport à la nature – la main devant le visage protège du soleil, le saut permet d’éviter la flaque, les bras se lèvent pour attraper une branche… – guide le corps, qui se vêt de feuilles et de roseaux et se transforme  en herbier vivant. Le Parc d’Ermenonville devient le jardin idéal d’une promenade dansée et philosophique.


Conception Julie Desprairies Danse Elise Ladoué Costumes et coiffure Louise Hochet


Captation vidéo